Questo sito contribuisce alla audience di

    Une enfant, une enfant de seize ans
    Une enfant du printemps
    Couchée sur le chemin...

    Elle vivait dans un de ces quartiers
    Où tout le monde est riche à crever
    Elle avait quitté ses parents
    Pour suivre un garçon, un bohème
    Qui savait si bien dire "je t'aime"
    Ça en devenait bouleversant
    Et leurs deux coeurs ensoleillés
    Partirent sans laisser d'adresse
    Emportant juste leur jeunesse
    Et la douceur de leur péché

    Une enfant, une enfant de seize ans
    Une enfant du printemps
    Couchée sur le chemin...

    Leurs coeurs n'avaient pas de saisons
    Et ne voulaient pas de prison
    Tous deux vivaient au jour le jour
    Ne restant jamais à la même place
    Leurs coeurs avaient besoin d'espace
    Pour contenir un tel amour
    Son présent comme son futur
    C'était cet amour magnifique
    Qui la berçait comme d'un cantique
    Et perdait ses yeux dans l'azur

    Une enfant, une enfant de seize ans
    Une enfant du printemps
    Couchée sur le chemin...

    Mais son amour était trop grand
    Trop grand pour l'âme d'une enfant
    Elle ne vivait que par son coeur
    Et son coeur se faisait un monde
    Mais Dieu n'accepte pas les mondes
    Dont il n'est pas le Créateur
    L'amour étant leur seul festin
    Il la quitta pour quelques miettes
    Alors sa vie battit en retraite
    Et puis l'enfant connut la faim

    Une enfant, une enfant de seize ans
    Une enfant du printemps
    Couchée sur le chemin
    ...morte!...
    Ahaaa...

    Cosa ne pensi di "Une Enfant" di Charles Aznavour?

    Vota la canzone

    Fai sapere ai tuoi amici che ti piace:

      Acquista l'album

      Commenti

      Invia il tuo commento

      Disclaimer [leggi/nascondi]

      Guida alla scrittura dei commenti